mardi, septembre 25, 2018

Table ronde "Homme et Nature" à la MSH de Dijon le 28 septembre 2018


Jeudi 28 septembre à 15 h 30 à la MSH de Dijon, je présente le projet de recherche ASMA (Arts de la Scène et Musique dans l'Anthropocène). J'y parlerai notamment d'un spectacle qui sera présenté à l'Atheneum (théâtre de l'Université de Dijon) en mars 2019 et d'une enquête de terrain à propos des figures de l'écologie dans le monde des spectacles en Bourgogne Franche Comté. L'occasion également de dialoguer avec Stephan Hernandez, directeur de l'agence culturelle le LAB, partenaire  d'ASMA. On y entendra aussi la présentation de travaux passionnants sur l'histoire du Morvan et les façons de produire et reconstituer l'histoire des relations humains-nature.
C'est donc à la MSH de DIjon le 28 septembre 2018 à 15 h 30 (l'entré est libre) et toutes les infos sont ICI

lundi, septembre 10, 2018

Le son de l'Anthropocène : matérialités les 12 et 13 septembre 2018 à l'IRCAM


Le séminaire international « Le son de l'Anthropocène » est centré sur les façons dont les mondes musicaux et les arts de la scène peuvent faire face aux défis écologiques. Le deuxième séminaire explore la matérialité de la musique : comment décrire toutes les circulations, les choses, les êtres impliqués dans un instrument de musique ou un logiciel ? Les technologies et les innovations musicales sont-elles compatibles avec les impératifs – éthiques, matériels démocratiques de l'écologie ? De nombreux invités internationaux – musiciens et musicologues, sociologues, philosophes, historiens et géographes présentent leurs travaux et participent aux débats avec le public.

Organisation : Nicolas Donin (responsable de l'équipe Analyse des pratiques musicales Ircam-STMS), Isabelle Moindrot (EA 1573, université Paris-8) et François Ribac (laboratoire Cimeos, université de Bourgogne, responsable du projet ASMA (Arts de la Scène et Musique dans l'Anthropcène).

Infos pratiques ICI

Programme

Mercredi 12 septembre  : Archéologie et histoires de la reproduction sonore

9h45 | Accueil
10h – 10h15 | Présentation des deux journées
10h15– 11h15 | « Eco Sonic Media » par Jacob Smith (Northwestern School of Communication, Evanston)
11h15 – 11h35 | Pause
11h35 – 12h | Discussion avec Jacob Smith
12h – 13h | « Are phonographs prehistoric objects? » par George Brock-Nannestad (Patent Tactics, Danemark), historien et praticien des phonographes et gramophones
13h  – 14h30 | Déjeuner
14h30 – 15h00 | Discussion avec George Brock-Nannestad
15h30 – 16h15 | « Is the sampler a revolution? » par Paul Harkins (université Napier d'Édinbourg, projet ASMA)
16h15– 16h35 | Pause
16h35 – 18h  | Table ronde :  « Une histoire amoderne des appareils modernes ? » avec Judith Dehail (université d'Aix-Marseille), Loïc Riom (CSI-Mines ParisTech, université Paris-Sciences-et-Lettres), Sophie Maisonneuve (université Paris-Descartes),  Paul Harkins, George Brock-Nannestad, et Jacob Smith.

Jeudi 13 septembre  : Une géologie des instruments

9h15  | Accueil
9h30 – 10h15  | « Économie du quatuor à cordes et naturalité » par Christine Sinapi (Burgundy Sychool of Business de Dijon, projet ASMA)
10h15  – 11h  | « La firme de basses électriques Warwick, une approche communicationnelle » par Fabrice Pirolli (université du Maine,  projet ASMA)
11h  – 11h20 |  Pause
11h20  – 12h05 | « The Political Ecology of the Contemporary Musical Instrument Industry » par Matt Brennan (université de Glasgow)
12h05– 12h45 | Discussion
12h45 – 14h30  | Déjeuner
14h30 – 15h30 | « Musiques expérimentales et contemporaines : poubelles et obsolescence » par Clément Canonne et Nicolas Donin (équipe Analyse des pratiques musicales, Ircam)
15h30 – 15h50 | Pause
15h50 – 17h45  | « Matérialité et traçabilité ? »
a) « Que nous disent les géographes ? » par Nicolas Canova (École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, projet ASMA)
b) Discussion avec Valérie Ballereau (Burgundy School of Business de Dijon, projet ASMA), Jens Gerrit Papenburg (université Heinrich-Heine de Düsseldorf, université  Humboldt de Berlin, projet ASMA) et Basile Zimmermann (université de Genève).

jeudi, mai 31, 2018

Colloque International "États altérés" à Paris : 1er et 2 juin 2018



Les 1er et 2 juin 2018 je participe au colloque international "États altérés" organisé par  Céline Frigau Manning, Nicholas Manning et Carmel Raz. On y parlera justement d'états altérés, de drogues, de Gertrude Stein, d'hypnose, d'opéras, de théâtre. Cela se passe à l’Institut national d’histoire de l’art (le 1er) et à la Sorbonne le 2 juin.

Toutes les infos pratiques sont ICI
Le programme est

mardi, mai 29, 2018

Séminaire international "Le son de l'anthropocène : natures " les 29 et 30 mai 2018


Dans le cadre du projet ASMA (Arts de la Scène et Musique dans l'Anthropocène), mardi 29 mai et mercredi 30 mai 2018  débute le premier séminaire Le son de l'Anthropocène. En voici le texte de présentation puis le programme. Cela se déroule à l'IRCAM et toutes les infos sont ICI.


----------------------------
Séminaire Le son de l'anthropocène : natures

Seminar The Sound of the Anthropocene: natures

Organisé par Nicolas Donin (APM/IRCAM), Isabelle Moindrot (Univ. Paris 8, EA 1573) et François Ribac (APM/Univ. Bourgogne, Cimeos). Projet ASMA (Arts de la Scène et Musique dans l'Anthropocène)

29 et 30 mai 2018 à l'IRCAM (Salle Stravinski) 
Accès libre dans la limite des places disponibles

Les débats se dérouleront en anglais et en français.

 Pour nombre de géologues, de climatologues, de chercheur-es en sciences sociales d'écologistes, d'ONG(s), notre planète est désormais entrée dans l'ère de l'anthropocène. Quelles que soient les discussions pour situer les débuts de cette séquence, l'idée commune est que l'activité humaine est devenue la principale force géologique. Le recours massif aux énergies fossiles provoque le réchauffement de la planète et ses conséquences, la disparition rapide et croissante d'un nombre considérable d'espèces végétales et animales, la fonte des glaciers et de la banquise, l'élévation du niveau de la mer, des épisodes climatiques extrêmes, la pollution, des crises sociales de grande ampleur. Au moment où la Terre se rebelle, c'est tout autant le fondement matériel des sociétés industrielles que la cosmogonie qui supporte cette façon de penser et d'utiliser le monde qui vacillent, en d'autres mots la modernité.
L'art est l'un des registres essentiels qui a accompagné et soutenu l'essor de ce fait social et  de cette relation au monde. De fait, l'injonction moderne au progrès perpétuel est au cœur de la plupart des pratiques artistiques et façonne notre sensibilité. Cette injonction est particulièrement sensible dans la musique, dans ses théories comme dans ses nombreuses déclinaisons pratiques et matérielles.
Le séminaire international « Le son de l'anthropocène  » réfléchit aux façons dont les mondes musicaux peuvent faire face aux défis écologiques et comment on peut imaginer de nouvelles voies pour la recherche, la consommation et la production musicales, les politiques publiques et l'activisme écologique. Cette réflexion est menée avec des compositeurs/trices, des musicien-n-e-s, des chercheur-es, des acteurs culturels issus de différents mondes musicaux et des arts de la scène mais aussi en compagnie de philosophes et historien-n-e-s de l'écologie ou de personnes ou d'institutions provenant d'autres sphères culturelles ou sociales.
Ce premier séminaire de deux jours s'intéresse aux relations entre la nature et la musique  : comment la nature a t-elle été mobilisée par des mondes musicaux et comment la musique et les arts de la scène ont-elles rendu crédible l'idée de nature.


Journée du 29 mai 2018

9 h 45 Accueil

10 h – 10 h 30 
Présentation des deux journées par les organisateurs/trices

10 h 30 – 11 h 30 
Aaron S. Allen (Associate Professor of Music, Director of Environmental & Sustainability Studies, University of North Carolina at Greensboro, USA) : « Ecomusicologies »

11 h 30 – 11 h 50 Pause

11 h 50 – 13 h
Discussion avec Aaron S. Allen. Avec Nathalie Blanc (Directrice de recherche au CNRS) et François Ribac

13 h – 14 h 30 Déjeuner

14 h 30 – 15 h 30
David Monacchi (eco-acoustics researcher and composer) : « Fragments of Extinction – The sonic heritage of ecosystems »

15 h 30 – 15 h 50 Pause

15 h 50 – 16 h 30
Discussion avec David Monacchi. Avec Yann Rocher (Architecte, maître assistant à l'École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais), Isabelle Moindrot et Nathalie Blanc.

16 h 3017h 15
Anne Sylvie Barthel-Calvet (Maître de conférences à l'Université de Lorraine/APM-Labex GREAM - Université de Strasbourg) : « Conceptualisation, intégration, environnement : La nature pour Xenakis et Mâche »

17 h 15 – 18 h 15
Table ronde « Les natures de la musique contemporaine » avec Makis Solomos (Professeur à l'Université Paris 8, EA 1572), Anne Sylvie Barthel-Calvet, Nicolas Donin, David Monacchi, Aaron Allen, Nathalie Blanc

Journée du 30 mai 2018

9 h 45 Accueil

10 h – 10 h 45
Isabelle Moindrot (Professeure à l'Université Paris 8) : « Quelles natures sur les scènes du grand opéra français au 19e siècle ? »

10 h 15 – 11 h 30
James Q. Davies (Associate Professor, University of California, Berkeley) : « Creatures of the Air: Moral Atmospherics and the Enframement of Nature in Mendelssohn's Elijah »

11 h 30 – 11 h 50 Pause

11 h 50 – 12 h 35
Fanny Gribenski (Research Scholar, Max Planck Institute for the History of Science, Berlin): « Naturalizing pitch: acoustics, aesthetics, politics »

12 h 35 – 14 h 30 Déjeuner

14 h 30 – 15 h 30
Table ronde « Artistes, géographes, philosophes "pré écologistes" au 19e siècle. Quid de la musique ? » avec Bertrand Guest (Maître de conférences à l'Université d'Angers), Isabelle Moindrot, James Q. Davies, Fanny Gribenski, Nathalie Blanc

15 h 30 – 15 h 50 Pause

15 h 5016 h 30
Conclusions collaboratives avec l'ensemble des intervenant-e-s : Les natures de la musique/ Natures of Music.

mardi, mai 01, 2018

Séminaire Musique Science Technologie à l'IRCAM le 4 mai 2018













Ma prochaine intervention se déroulera à l'IRCAM le 4 mai 2018 à partir de 14 h. J'interviendrai dans le séminaire Musique science Technologie animé et mené par Nicolas Donin (STMS-Ircam/CNRS/Sorbonne Université), Fanny Gribenski (Max Planck Institute for the History of Science, Berlin) et Jillian Rogers (University College Cork).
J'y présenterai une réflexion sur les façons de faire une histoire plurielle des techniques et des pratiques d'enregistrement : "Pour une histoire croisée des pratiques d'enregistrements : l'exemple des Beatles à Abbey Road". 
On pourra aussi y entendre : Melissa Van Drie (University of Cambridge), Martin Kaltenecker (Université Paris-Diderot) et Joëlle Le Marec (CELSA).

Toutes les infos sont ICI




vendredi, mars 09, 2018

Prochaine intervention : journée d'études l'Univers en Scène le 14 mars 2018 aux Amandiers de Nanterre


Ma prochaine intervention croisera opéra et sociologie lors d'une journée d'étude intitulée L'univers en scène le 14 mars 2018 aux Amandiers de Nanterre
Organisation : Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS), Charlotte Bigg (CAK, EHESS/CNRS/MNHN) et Kurt Vanhoutte (Université d'Anvers).

Cette journée "explore les modalités historiques et contemporaines de la visualisation et la mise en scène de l'univers et de l'astronomie. Au travers d'opéras, de mises en scènes de théâtre ou dans des planétariums, de vues d'artistes, de films ou de performances multimédias, artistes et scientifiques recherchent ensemble les moyens de rendre l'univers sensible et intelligible. Ils s'interrogent sur les outils techniques et théoriques de sa connaissance et sur la signification des savoirs astronomiques pour les sociétés aujourd'hui. Des chercheurs, artistes et réalisateurs de films présenteront leurs projets et perspectives, réalisés notamment dans le cadre de deux projets de création-recherche, "Critical Zone: Observing and staging life, 17-21st centuries" et « L’astronomie spectaculaire : histoire et avenir des performances astronomiques » / Performing Astronomy Research Society
(parsnetwork.org)."

Mon intervention s'intitule 1999-2018 : de la mise en orbite d'un opéra (pop) à l'atterrissage dans l'anthropocène
Créé en 1999, l'opéra Le Regard de Lyncée narre comment un héros grec doté capable de voir à travers la matière se métamorphose en rayon X au 19e siècle et en satellite d'observation (et d'espionnage) à la fin du 20e siècle. Dans la première partie de cette présentation, je voudrais montrer comment nous avons tenté de faire de ces histoires de satellites une narration scénique et musicale. Après quoi, je voudrais parler du spectacle collaboratif auquel je travaille actuellement à Dijon. Ici, il s'agit plutôt d'atterrir pour reprendre une métaphore récemment employée par Bruno Latour (2107), d'imaginer et de représenter sur scène et en musique la transition écologique à l'échelle locale. Ces deux exemples me permettront alors de réfléchir aux façons dont les arts de la scène (musique incluse) peuvent (ou pas) constituer des outils pour imaginer d'autres mondes.

Manifestation organisée avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, programme  « Pratiques scientifiques et techniques au regard des politiques culturelles : questions et enjeux », de l'Université PSL, IRIS « Origines et Conditions d'Apparition de la Vie », du Jardin des Sciences de l'Université de Strasbourg, du Centre Alexandre-Koyré (EHESS-CNRS-MNHN) et du Research Centre for Visual Poetics (Université d'Anvers).
 LE PROGRAMME COMPLET EST ICI


mardi, janvier 23, 2018

24 et 25 janvier 2018 : du vert et de la pop à Dijon et à Nancy



Du vert...
Le 24 janvier, je présente une conférence intitulée Le Grand Orchestre de la Transition lors du Festival  Scènes En Vert.  J'y parlerai des façons dont les arts du spectacle et la musique font face à l'anthropocène.
C'est au Théâtre des Feuillants à Dijon et c'est à 20 h.
 Le programme complet du festival est et le Théâtre des Feuillants est situé 9 rue Condorcet 21000 Dijon 

... et de la pop
Le lendemain, le 25 janvier à Nancy, j'aurais le grand plaisir de participer à un débat sur les arrangeurs et les arrangements dans la pop au Conservatoire de Nancy. Cette discussion à laquelle participent également mon ami Jérôme Didelot (du groupe Orwell) et le chanteur James Warren, auteur/compositeur du tube des Korgis "Everybody’s Got To Learn Sometime"  annonce un concert/événement intitulé Symphopop qui se déroule le 28 janvier à l'Autre Canal à Nancy. Un grand orchestre, de très bons chanteurs/euses et un groupe rock interprèteront de la pop symphonique des 50 dernières années. Jérôme en parle ICI 
 C'est donc à Nancy le 25 janvier 2018 à 18 h 30 au Conservatoire de Nancy (salle Ravel)
3 Rue Michel Ney, 54000 Nancy
L'entrée est libre.

Une passion commune pour la pop britannique et les orchestrations nous lie depuis longtemps avec Jérôme et je recommande vivement Symphopop, cousin éloigné du projet musical Strates créé à la Sirène à la Rochelle il y a quelques années. 
Jérôme chante par ailleurs dans un des morceaux de notre nouveau disque (paru en novembre 2017) Into the Green