mercredi, septembre 27, 2006

3 cours publics à Roubaix













Ce premier messsage pour annoncer 3 cours publics sur les musiques populaires que j'animerai la semaine prochaine dans le cadre du festival Radar organisé par le Grand Mix


Les 3 et 4 octobre à la Condition Publique à Roubaix

http://www.laconditionpublique.com/ rubrique apprendre

et le 5 octobre dans un appartement de l'agglomération lilloise
http://www.legrandmix.com/pages/page.php

En voici la présentation succinte :

La musique populaire dans tous ses états : une approche sociologique et sonore du rock, du hip-hop et de la techno.
3 conférences agrémentées de nombreux exemples musicaux et de projections.

1 Aux origines du rock : de Newton à la techno (en passant par les Beatles)
Il y a environ cinquante ans naissait le rock’n roll.. La plupart des histoires du rock nous disent que la scène s’est déroulée dans un studio d’enregistrement et qu’outre Elvis Presley deux musiciens et le producteur d’un petit label de disques participaient à cette séance historique. Pourquoi donc ne pas partir de cette scène mythique pour comprendre ce courant musical qui va des Beatles à la techo en passant par la hip hop..

2 À bras le corps : écouter et aimer la musique populaire
Il suffit de fréquenter des concerts rock, d’assister à un spectacle de danse hip-hop ou de participer à un teknival pour s’apercevoir de la place fondamentale dévolue aux corps. Cela signifie t-il que ces musiques sont plus destinées à faire bouger qu’à produire des “œuvres“ ? En réalité, nul n’a jamais apprécié une musique sans son corps et en écoutant de près on s’apercevra de proximités inédites entre des mondes musicaux d’habitude opposés.

3 Pourquoi j’aime la pop anglaise : les groupes XTC et Prefab Sprout
Si je dis que je suis un fan de pop, le musicologue demande :
-Qu’entendez vous exactement pop ? Ça vient des Beatles ? C’est pas du rock ? Mais au moment où je vais répondre, un sociologue s’indigne :
-Vous, les spécialistes de musique, vous parlez des artistes et jamais des auditeurs, en plus vous oubliez toujours le “contexte“ !
Oui, ils ont tous les deux raisons…. Il serait intéressant de parler de la musique mais sans délaisser les outils, la dimension nationale (pourquoi sont-ils britanniques ?) et les raisons d’une notoriété ou d’un isolement. Et pour cela le mieux n’est-il pas de choisir les deux meilleures formations de pop du monde ?
-Vous voulez dire celles que vous préférez ?
- Ben oui, comme ça la démonstration sera plus efficace…

François Ribac




2 commentaires:

brother houdini a dit…

Do you have a translation service, please?

FR a dit…

yes of course